Rétro Culture 2018 : Entre éclats, pleurs et consécrations pour les artistes…

L’année 2018 a été plus ou moins faste pour la culture sénégalaise. Comme d’habitude, la musique avec son porte étendard Yousou Ndour. Son protégé Pape Diouf a franchi un cap dans sa carrière avec Bercy, pendant que Waly Seck lui aussi se jaugeait à l’Arena de Genève .

Des éclaircies qui ont été quelque peu assombries par la disparition de grands hommes de culture comme Médoune Diallo, Habib Faye, Papis Gelongal.

Youssou Ndour veut imposer le Respect

Le grand retour de Youssou Ndour sur la scène musicale. Le « roi du Mbalakh » qui s’était signalé l’année précédente par la sortie de l’album « Sénégal Rek », et dans la foulée un retour tonitruant à Bercy, fait encore parler de lui avec un nouvel album « Respect ».

Une manière pour lui d’imposer le … respect sur une scène musicale de plus en plus en proie à des jeunes loups aux dents longues. Mais, You veut toujours garder son territoire à presque 60 ans avec cette même énergie pour égayer les mélomanes.

Pape Diouf à l’assaut de Bercy

A la suite de Youssou Ndour qui avait fat un come back retentissant à Bercy, en Novembre 2017 après plusieurs années d’absence, ce dernier a passé le témoin à son protégé Pape Diouf le  13 octobre 2018 à Accor Arena Hôtel.

Un événement qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive avant pendant et après. Pour faire la promo de son événement, le chanteur Pikinois avait invité les célèbres bimbos Eudoxie Yao et Diaba Sora au fameux sabar de Bercy qui n’a jamais eu lieu. Un fiasco « corrigé » le jour-J lors de la soirée qui a plus ou moins réussi avec une salle à moitié remplie (15.000 places selon les organisateurs). Auparavant, le leader de la Génération consciente avait également servi son public avec un nouvel album.

Waly Seck et le flop de Arena

Waly Seck n’a pas été en reste. Il a joué sa partition durant l’année 2018 avec sa soirée à l’Arena de Genève le 08 septembre. Et comme d’habitude, la polémique a été au rendez vous. Une prestation mitigée pour le « Faramarène » qui, pour cette fois, n’a pas fait le plein. Une contre performance aux yeux de bon nombre d’observateurs pour qui le fils de Thione Seck veut brûler les étapes dans sa jeune carrière avec une musique qui peine à percer sur le plan international. Quelques mois après, Waly toujours dans ce souci « d’exister » sur la scène musicale a sorti une toute nouvelle production au nom révélateur « Symphonie ».

Le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr lauréat du prix Littérature-monde 2018

Mai 2018: Un jeune écrivain sénégalais, Mohamed Mbougar Sarr, s’est vu décerner le prix Littérature-monde 2018 pour son ouvrage « Silence du chœur », publié chez Présence Africaine, à l’occasion du festival Etonnants Voyageurs qui s’est tenu à Saint-Malo (ouest de la France).

Dans ce livre, l’écrivain né en 1990, plante le décor dans un village sicilien où se retrouvent assignés à résidence 72 jeunes gens, migrants ou réfugiés, dont l’arrivée va bousculer la vie de la commune et susciter la multiplication des interactions entre habitants et nouveaux venus.

Aminata Sow fait son grand retour avec «L’empire du mensonge»

Aminata Sow Fall revient en librairie avec «L’empire du mensonge»
Après dix ans d’absence, la pionnière de la littérature africain fait son grand retour. Aminata Sow Fall, la romancière sénégalaise de 76 ans, revient en librairie avec une nouvelle fiction intitulée «L’empire du mensonge» son neuvième roman édité en France par la maison du Serpent à plumes. Un livre qui à l’image de toute son œuvre, est le reflet critique de notre société, mais surtout un appel à la sagesse et la dignité.

Mutuelle des artistes

Le 29 mars,  les artistes Sénégalais n’oublieront jamais cette date. Ce jour là, leur rêve de disposer d’une mutuelle s’est réalisé. Dans une cérémonie au Grand théâtre, Macky Sall offre 100 millions aux acteurs culturels remis par Abdou Latif Coulibaly, ministre de la Culture. Un geste qui fait suite à celui de Youssou Ndour avec l’enveloppe de 75 millions de francs octroyés aux acteurs culturels sénégalais, lors d’une cérémonie organisée au Grand Théâtre de Dakar.
Lauréat en septembre dernier du « Praemium Imperiale », un prix décerné par la famille impériale japonaise, il avait promis de verser l’intégralité de la dotation de cette distinction, soit 75 millions de francs, à la mutuelle de santé des acteurs culturels du Sénégal.

Inauguration du musée des civilisations

Le 08 Décembre 2018, le Président Macky Sall réalise le rêve du feu Président Poète Léopold Sedar Senghor. Le musée des Arts et des Civilisations africain voit le  jour.  Il est inauguré en grandes pompes par le Chef de l’Etat.

La culture en deuil

L’année 2018 a également été particulièrement macabre pour les hommes de culture. De nombreux artistes ont été rappelés à Dieu et arrachés à l’affection des Sénégalais. Hamidou Dia le grand écrivain brise sa plume le 04 février. Le 10 février, le Sénégal apprend la mort de Médoune DIallo. L’ex membre de Africando disparu de la scène depuis longtemps, meurt à l’âge de 69 ans. Il est suivi de Mame Boubou Gueye Beuz manager du groupe Waflash décédé subitement le 20 mars.

Quelques semaines, le théâtre est en deuil avec la disparition de l’artiste comédien Lamine Mbengue. Ce dernier décède le 24 mars des suites d’un malaise. Un mois après, le monde de la culture et plus particulièrement de la musique est complètement bouleversée par la mort brutale et brusque de Habib Faye 25 avril. Le génial bassiste du Super Etoile rend l’âme des suites d’une courte maladie à Paris. Il aura droit à des obsèques et des hommages à la mesure de sa dimension de musicien reconnu sur le plan international. Les Sénégalais ne sont pas au bout de leur surprise avec cette série macabre. Suite à un accident de la circulation sur l’autoroute à péage, Papis Gelongal le brillant réalisateur rejoint le ciel sur la pointe des pieds et laisse orphelin le monde de la musique et celui du cinéma.

Tour à tour, le danseur Papa Sangoné Viera (26 juin 2018) retrouvé mort à la plage des Mamelles, Yakhara Dème de Daaray Kocc (Samedi 31 Aout) et Moustapha Ka, ancien ministre de la Culture sous Diouf sont rappelés à Dieu.

senego