Pour le ministre d’État Mbaye Ndiaye, Khalifa Sall est presque un privilégie. Car pour la décision de révocation le concernant, il y a au moins une motivation légale. Comparant ce cas au sien (sous Abdoulaye Wade) Mbaye Ndiaye rappelle qu’il a été chassé de la Mairie des Parcelles assainies.

“Aujourd’hui, pour le cas Khalifa Sall, il y a au moins une motivation. Car l’article 135 du code des collectivités territoriales dispose qu’un maire peut être relevé de ses fonctions quand il fait l’objet de condamnation. La condamnation définitive obéit au respect de l’ensemble des recours jusqu’à la phase finale. La condamnation simple, quant à elle, n’est pas qualifiée ; la loi peut donc s’appliquer”, soutient Mbaye Ndiaye.

METRODAKAR