Le saccage des locaux de “Pastef, les patriotes“ n’a pas laissé indifférente l’opposition sénégalaise. Les candidats à la présidentielle, chacun à sa manière, ont condamné une violence dirigée contre les opposants pour les intimider.

Idrissa Seck déplore l’utilisation de milices par des acteurs de l’État. “Si les acteurs de cet État, eux-mêmes, ont recours à la création de milices privées, cela signifie qu’ils n’ont pas confiance en leur propre sécurité, et ne leur propre justice. Et cela, c’est manquer de sérénité, risquer d’entraîner le pays dans un chaos absolument indescriptible”, a dit Idrissa Seck.

Le président du Parti Rewmi était d’autres responsables de l’opposition au siège national de “Pastef“ pour constater les dégâts causés par l’attaque des nervis.

METRODAKAR