Le fétichisme (xons) dans le football africain : Joseph Antoine Bell en parle

Le fétichisme a la peau dure dans le football africain. Joseph Antoine Bell l’évoque. L’ancien gardien de but des Lions indomptables du Cameroun estime que lorsque nos joueurs en équipe nationale évoluent dans leurs clubs, en Europe, ils ne voient personne faire ce genre de pratique. Et pourtant explique Joseph Antoine Bell, là-bas aussi, les ballons heurtent les barres transversales ou passent à quelques centimètres du poteau.

“Tous ceux qui jouent dans nos équipes africaines évoluent aussi en Europe. Mais, là-bas, ils ne voient personne pratiquer ce genre de choses. Pendant ce temps, ils voient que les ballons continuent de frapper les barres transversales, continuent de passer à cinq centimètres du poteau. Et je pense qu’à ce niveau, le ballon qui n’entre pas ne peut pas être dans le fétichisme. Les deux protagonistes sont souvent des blancs, qui n’ont aucun fétiche, qui jouent sur des gazons parfaits. Les maladresses font partie du jeu et n’ont rien à voir avec un bout d’herbe ou une bouteille qu’on a jeté dans le camp adverse”, assure Joseph Antoine Bell.

METRODAKAR

Facebook Comments
PARTAGER

Laisser une réponse

S'il vous plait, saisissez votre commentaire
S'il vous plait, saisissez votre nom ici