Selon le Président de la ligue espagnole: ”Le PSG est un ensemble de trucages”

Alors que la Liga reprend ses droits ce week-end, son président Javier Tebas en profite pour déverser sa haine sur le PSG, une nouvelle fois.
Le président de la Liga Javier Tebas était parti en vacances ces dernières semaines, le voilà de retour pour tirer à boulets rouges sur le PSG, un club qu’il ne cesse de pointer du doigt depuis la résiliation de contrat de Neymar il y a un an contre 222 millions d’euros. Le président espagnol a été questionné par ABC.es sur le départ de Cristiano Ronaldo du Real Madrid et il a donc reporté sa colère contre le club parisien ou encore Manchester City, qualifiés de “clubs-états” (*).

On doit se demander pourquoi certains clubs-états gonflent le marché en prenant des joueurs. Dans d’autres pays, il y a des choses qui ne se passent pas dans les règles. Je veux parler du PSG, mais aussi de la Juventus, qui a signé Cristiano Ronaldo, ou encore de l’Inter Milan, qui n’a pas d’argent pour recruter des joueurs mais qui offre à Modric beaucoup d’argent qui ne vient de je ne sais où. L’offre de Modric comportait des trucages. Le transfert de Neymar au PSG était un trucage. Le PSG lui-même est un ensemble de trucages, comme Manchester City. Cela génère une déstabilisation du marché. Les médias et les fans espagnols doivent s’en rendre compte“, lance ainsi Tebas.

L’argumentaire du président de “la Liga de Llas Estrellas” est bien ficelé. Il demande à l’UEFA de revoir son fair-play financier, qu’il juge “dépassé“, pour contrôler les montages financiers des clubs les plus riches du Vieux Continent: “L’industrie du football européen est en danger. Des clubs comme le Real, le Barça ou le Bayern n’ont pas d’états ou de sponsors derrière eux, ils ne peuvent pas suivre et vont perdre de la valeur car les autres trichent. Nous devons tous être soumis aux mêmes règles. Vous ne pouvez pas injecter de l’argent à perte simplement parce que vous êtes riches et parce qu’un état comme le Qatar veut une équipe de football pour gagner la Ligue des champions”.

(*) Le PSG appartient au fonds souverain du Qatar. Manchester City est détenu par le fonds d’investissement du Sheikh Mansour, membre de la famille royale d’Abou Dabi, ainsi qu’à 13,79% au Citic Group, une entreprise publique chinoise. L’Inter Milan a été rachetée il y a deux ans par un géant de l’électronique chinois Suning Holdings Group, qui dirige également le Jiangsu Suning FC.

L’argumentaire du président de “la Liga de Llas Estrellas” est bien ficelé. Il demande à l’UEFA de revoir son fair-play financier, qu’il juge “dépassé”, pour contrôler les montages financiers des clubs les plus riches du Vieux Continent: “L’industrie du football européen est en danger. Des clubs comme le Real, le Barça ou le Bayern n’ont pas d’états ou de sponsors derrière eux, ils ne peuvent pas suivre et vont perdre de la valeur car les autres trichent. Nous devons tous être soumis aux mêmes règles. Vous ne pouvez pas injecter de l’argent à perte simplement parce que vous êtes riches et parce qu’un état comme le Qatar veut une équipe de football pour gagner la Ligue des champions”.

(*) Le PSG appartient au fonds souverain du Qatar. Manchester City est détenu par le fonds d’investissement du Sheikh Mansour, membre de la famille royale d’Abou Dabi, ainsi qu’à 13,79% au Citic Group, une entreprise publique chinoise. L’Inter Milan a été rachetée il y a deux ans par un géant de l’électronique chinois Suning Holdings Group, qui dirige également le Jiangsu Suning FC.

football.fr