#SunuDébat : Tout savoir sur le débat présidentiel

La campagne #SunuDébat, lancée début janvier par quelques citoyens sénégalais sur les réseaux sociaux, a fini par se concrétiser : un débat télévisé entre les candidats à la présidentielle aura lieu le jeudi 21 février. Seul Macky Sall refuse encore d’y participer.

Pour la première fois dans l’histoire du Sénégal, un débat télévisé opposera les candidats à l’élection présidentielle. La chaîne de télévision privée 2STV, la radio Iradio et le site Seneweb ont accepté de diffuser l’émission #SunuDébat, qui aura lieu le jeudi 21 février au soir, 72 heures avant le premier tour de la présidentielle du 24 février.

Les quatre candidats de l’opposition – El Hadji Issa Sall, Madické Niang, Ousmane Sonko et Idrissa Seck – ont confirmé leur présence à ce débat, contrairement au président sortant, Macky Sall.

Les modalités de ce débat télévisé inédit sont encore en cours de finalisation. Les échanges entre les candidats devraient avoir lieu en wolof, pour qu’ils soient compris par un maximum de Sénégalais. Deux journalistes et un modérateur seront sur le plateau pour mener les discussions.

Les thèmes du débat sont en train d’être fixés, notamment avec l’aide du Forum civil, une association engagée sur les question de citoyenneté et de bonne gouvernance. Les organisateurs entendent également aborder les principales problématiques soulevées ces dernières semaines par les internautes à travers le hashtag #SunuDébat.

A lire aussi:  Sokhna Aisha Sy , la fille de Serigne Abdou Aziz Al Amine tombe sous le charme de Macky Sall

Ce hasthag, lancé début janvier sur Twitter par Awa Mbengue, une étudiante en troisième année à Sciences Po Paris, a rapidement pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux sénégalais.

L’idée ? Organiser, comme cela se fait dans de nombreux autres pays, un débat télévisé entre les différents candidats à la présidentielle pour qu’ils confrontent leurs programmes respectifs face aux électeurs.

Issa Sall, Madické Niang, Ousmane Sonko et Idrissa Seck avaient rapidement indiqué leur intérêt pour ce débat, contrairement à Macky Sall. Sur Twitter, son ministre conseiller en charge de la communication, El Hadj Hamidou Kassé, avait estimé que les conditions d’un tel débat n’étaient pas réunies, vu le « déferlement de violence verbale » et les « propos plutôt grossiers » des opposants.

« C’est fou d’en être arrivé là ! Maintenant, nous espérons que ce débat va vraiment se tenir », réagit Awa Mbengue. « C’est déjà une petite victoire de constater que tout est en train de se mettre en place. #SunuDébat a été porté par la jeunesse sénégalaise présente sur les réseaux sociaux. Cela montre donc que lorsqu’on écoute la jeunesse et qu’on lui donne les moyens, elle est capable de faire de grandes choses. »

Jeune Afrique