La Fédération sénégalaise de Football (FSF) n’envisage pas d’introduire un recours gracieux pour annuler le carton jaune de Koulibaly. Une telle procédure a peu de chances d’aboutir.

Le rapport de l’arbitre faisant foi au sein de la commission centrale des arbitres de la CAF, l’instance va tout simplement s’appuyer là-dessus pour maintenir la suspension. Dans le cas de Koulibaly, le carton jaune est certes très sévère, mais dans son esprit, l’arbitre estime que la main de Koulibaly annihile une action de but franche. Dans ce cas de figure, en plus de siffler penalty, il est laissé à l’appréciation de l’arbitre la décision de sortir ou non de sortir le carton jaune ou rouge selon les nouvelles règles de l’international board en 2017.

Autant dire que M.Tessema qui a agi sur le feu de l’action, aurait pu attendre des compléments d’informations de la VAR avant de corser sa sanction. A l’évidence, le penalty suffisait sur cette action.

La FSF est consciente qu’un recours gracieux ne changerait pas la donne ne devrait pas donner suite à cette affaire et compte se projeter vers la finale.

Le Bénin avait saisi la CAF avant son 8èmede finale contre le Sénégal pour annuler le carton jaune reçu du patron de sa défense Adenon. A leurs yeux, l’arbitre s’était trompé de joueurs en adressant le carton à Adenon sur une première commise par un de ses coéquipiers. Mais la CAF avait dit niet avant d’envoyer les officiels béninois au rapport de l’arbitre angolais Martins De Carvalho.

luxew.info