Malgré la persistance de la crise politique et économique à Bissau, le contexte sécuritaire précaire dans le nord du Mali, les mouvements de contestation politique en Guinée, la morosité économique en Sierra Leone, les évolutions défavorables de l’environnement concurrentiels et réglementaire au Sénégal, Sonatel a encore tiré son épingle du jeu en 2019.

 Dans ces six pays, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires global s’élevant à 1086,6 milliards, en hausse de 6,3% (+64,6 milliards) par rapport à 2018. « Cette croissance est tirée par tous les pays du groupe avec les contributions principales du Sénégal, de la Guinée et du Mali », précise le document parvenu à Dakaractu. La hausse de ce chiffre d’affaires est due aux revenus de l’activité mobile qui représentent 80,1%, soit 870 milliards et portant principalement sur les relais de croissance, c’est à dire le data mobile et le service Orange Money. Selon Sonatel, « ces derniers constituent l’essentiel de la croissance du chiffre d’affaires et progressent respectivement de 33% et 24% par rapport à 2018 ».
 Cependant, avec 77,7 milliards, le chiffre d’affaires sur l’entrant international a enregistré un recul de 2 points. Une même dynamique est constatée avec le revenu des activités fixes. Celui-ci se chiffre à 24,3 milliards en 2019 et poursuit sa baisse avec -8,2% (1,8 milliard) comparé à 2018. Le Sénégal porte la quasi-totalité ce ce chiffre d’affaires avec 23,6 milliards.
 Le chiffre d’affaires sur l’interconnexion nationale s’eleve à 26,4 milliards et enregistre aussi une baisse de -3,5 milliards, soit -11,6% portée principalement par le Mali et le Sénégal, mais amorties par les hausses notées en Guinée et en Sierra Leone.
 Pendant ce temps, les revenus de l’Internet fixe et des données se chiffrent à 65,3 milliards (dont 66% au Sénégal et 28,2% au Mali) et représentent 6% du chiffre d’affaires. Par rapport à 2018, ils augmentent de 13,8%.
 « Les autres revenus avec 9 milliards en 2019 baissent de 1,2 milliard par rapport à 2018 principalement sur le roaming opérateurs et la vente de capacité au Mali et au Sénégal », ajoute le document.
 Hausse de la clientèle 
 Le Groupe Sonatel affirme avoir constaté une hausse de sa base clients que ce soit sur le Fixe, le Mobile ou l’Internet. Elle a progressé de 10,4 points par rapport à 2018 et a atteint 32,7 millions après la baisse de -1,8% connue sur la période 2018 /2017. Sonatel explique cette performance par le « maintien de la dynamique de recrutement dans tous les pays et l’introduction d’offres innovantes autour des nouvelles technologies (LTE/TDD, FTTH, 4G et 4G+).
 Dans cette plage, le base clients mobile totalise 32,3 millions, soit une hausse de 10,7% tirée sur la dynamique commerciale dans les pays autour de la réduction des sims au Sénégal, la reprise des bonus à l’activation au Mali, le lancement de la 4G en Guinée et en Sierra Leone combinée à l’amélioration de la couverture réseau.
 La clientèle du haut débit fixe se chiffre à 230 000 dont 41 000 clients sur la Flybox et 30 000 sur la fibre), en augmentation de 22,4% à la faveur de l’accélération du déploiement de la FTTH au Sénégal et d’une bonne progression des recrutements autour de la Flybox plus particulièrement au Sénégal et au Mali.
 Pour les clients du Data mobile, ils sont 11,3 millions, soit une hausse de +11,6% sur un an. Orange Money se retrouve avec 6,9 millions de clients et progresse de +22% sur un an. Selon Sonatel, la pénétration d’Orange Money sur la base d’abonnés mobile s’est renforcée avec un client mobile sur cinq (21%) qui utilise tous les mois des services financiers mobiles d’Orange Money.
 Contribution à l’économie des pays de présence 
 Comme pour répondre à ceux qui seraient tentés de croire qu’il ne contribue pas à l’économie des pays où il est présent, le Groupe Sonatel révèle qu’au titre de l’année 2019, il a versé +610 milliards à titre d’impôts, taxes, redevances, cotisations sociales, droits de douanes et dividendes. Ses activités ont apporté +250 milliards de chiffres d’affaires aux entreprises locales dans les pays de présence, fait noter le document. Au titre des exportations, Sonatel affirme avoir généré +115 milliards en contribution au niveau de la balance des paiements par les opérateurs étrangers de télécommunications.
 Le groupe se targue d’avoir contribué à la création de 160 000 emplois indirects et +4500 emplois directs grâce à une distribution commerciale étendue et des partenaires dynamiques.