Un élu RN s’en prend à une femme voilée pendant un Conseil régional, son fils en larmes

La femme accompagnait des élèves lors d’une séance plénière du Conseil régional de Bourgone-Franche-Comté quand elle a été interpellée par Julien Odoul.

Ses propos ont suscité un tollé général. Vendredi, lors d’une séance plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, l’élu du Rassemblement national Julien Odoul a demandé à femme présente dans la salle d’ôter son voile. Cette dernière accompagnait une classe de CM2 venue assister à la séance et voir le fonctionnement d’une institution démocratique.

“Au nom de nos principes républicains et laïcs, j’ai demandé à Marie-Guite Dufay [présidente PS de la région] de faire enlever le voile islamique d’une accompagnatrice scolaire présente dans l’hémicycle”, clame-t-il suscitant les huées de toute la salle. Le président du groupe RN, également porte-parole de son parti déclenche alors la colère de toute la salle, mais persiste : “madame à tout le loisir de garder son voile dans la rue chez elle mais pas ici pas aujourd’hui”.

Une “insulte à notre institution”

Julien Odoul justifie sa requête en invoquant “la loi de la République”. Ce à quoi rétorque la présidente PS du conseil régional, Marie-Guite Dufay, que ni le règlement du conseil régional ni la loi n’interdisent le port du voile au sein de l’hémicycle, selon la vidéo complète de l’assemblée plénière, disponible sur le site internet de la collectivité. La scène dure plusieurs minutes comme le montre une vidéo postée sur Twitter par l’élu lui-même. Les membres de son groupe finissent par quitter la salle, avant de dénoncer dans un communiqué une “provocation islamiste”.

Outre la colère de ses collègues, la sortie de Julien Odoul a surtout provoqué les pleurs du jeune garçon de la femme en question. Jacqueline Ferrari, élue de l’Union des démocrates et des écologistes, citée par Le Monde, raconte que l’enfant se cachait le visage dans la robe de sa mère, visiblement très affecté par les remarques de Julien Odoul.

Jacqueline Ferrari raconte également que la mère a ensuite été prise à partie, alors qu’elle se rendait aux toilettes, par une élue d’extrême droite qui lui a asséné : “Vous êtes soumise, vous allez voir, quand les Russes vont arriver, vous allez dégager !”. “C’était très agressif”, a-t-elle ajouté, précisant que la sécurité avait dû s’interposer entre les deux femmes.  

Sur Twitter Marie-Guite Dufay a dénoncé l’attitude de l’élu la qualifiant d'”insulte à notre institution et aux valeurs les plus élémentaires de la France”. Elle se rendra mardi à Belfort “pour rencontrer les enfants, leurs enseignantes et accompagnatrices” et a précisé qu’elle s’était entretenue “longuement avec cette maman afin de lui apporter tout (son) soutien”. La secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, est également montée au créneau ce samedi sur Twitter, affirmant notamment que “c’est en humiliant les mères publiquement devant leurs enfants qu’on crée du communautarisme”. 

L’Expresse