Accueil / Société / Voici pourquoi les femmes sénégalaises préfèrent la polygamie

Voici pourquoi les femmes sénégalaises préfèrent la polygamie

La polygamie est une préoccupation que l’on rencontre tous les jours dans les foyers au Sénégal. C’est un mariage dans lequel un homme épouse plus d’une femme. Certaines Sénégalaises sont confrontées à ce problème de mariage polygamique.

Les textes juridiques sont très clairs sur cette question. D’après l’article 133 du Code de la famille du Sénégal « le mariage peut être conclu, soit sous le régime de la polygamie (quatre épouses maximum), soit sous le régime de la limitation de la polygamie (deux ou trois épouses), soit sous le régime de la monogamie».

Pour ce qui est de l’article 113 du même code, il est stipulé que «l’homme ne peut contracter un nouveau mariage s’il a un nombre d’épouses supérieur à celui autorisé par la loi, compte tenu des options de monogamie ou de limitation de polygamie souscrites par lui. Ce choix se fait devant l’officier d’Etat civil».

Il faut dire qu’au pays de Macky Sall, il est rare de trouver des hommes qui acceptent de signer la monogamie lors de leur mariage. Même si l’époux parvient à signer cette convention, la femme n’aura jamais l’esprit tranquille de crainte d’être trompée un de ces jours. Elle préfère avoir une coépouse et le savoir officiellement au lieu d’avoir un mari qui la trompe.

D’après Mme Ndoye, la polygamie est un mal nécessaire pour les femmes du Sénégal. « Moi j’ai compris très tôt que l’homme sénégalais est polygame depuis le ventre de sa mère. C’est pour cela que je n’ai pas voulu m’attarder sur ces questions avec mon mari. Nous avions signé la polygamie et le reste c‘est à lui de décider d’en prendre d’autres » se confie-t-elle.

Pour Maïmouna, le choix d’avoir un mari polygame est un avantage. Pour cette dernière, son statut de polygame fait d’elle une femme libre quand bien même elle est mariée: « Mon mari passe deux jours successifs dans la semaine et le reste du temps je suis avec mes amies. Nous (mes amies et moi) faisons des sorties, participons à des cocktails de service, bref j’essaie de profiter de ma jeunesse avant d’avoir un gosse »  confie-t-elle.

D’après les sondages, les Sénégalais se déclarent favorables à la polygamie, quel que soit leur niveau d’instruction.

Voir aussi

Les nouveaux mots du dictionnaire

Le Petit Larousse annonce 150 nouveaux mots, sens, locutions et expressions, et une cinquantaine de …

Leylatoul Khadr à Touba: L’édition 2017 sera célébré le 15 Juin

La ’’nuit du destin’’ ou « leylatoul khadr », célébrée vers la fin du mois du jeûne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *