Alors qu’elles ont toujours occupé des fonctions nourricières, les femmes subissent aujourd’hui encore une forme de domination masculine, derrière les fourneaux professionnels et politiques, mais aussi dans la préparation quotidienne des repas domestiques. C’est le constant piquant fait par la coordonnatrice du Programme national de développement de la microfinance islamique au Sénégal (PROMISE), Yaye Fatou Diagne.

Invitée de l’émission Grand Oral de Rewmi Fm, la mairesse de la commune Ngathie Nawadé et non moins responsable APR ausculte les stéréotypes sur les femmes dans un univers où le masculin domine. Elle constate, pour le déplorer que dans l’organisation de notre société, les hommes sont au centre de l’univers.

Elle préconise de revisiter nos relations dans le couple. « Le foyer se maintient à deux et il n’y a pas que la femme » a-t-elle déclaré. Avant de s’interroger : « Pourquoi les hommes ne devraient pas entrer dans la cuisine ? ». Yaye Fatou Diagne propose de trouver un équilibre dans la gestion du foyer. «Nous, les femmes, nous n’avons pas le choix, nous développons une corruption affective. Mais, les hommes ont le choix. Toutefois s’ils n’avaient pas le choix, ils seraient impliqués dans un foyer », a-t-elle constaté.

Quid de la parité? Elle déplore que son application reste concentrée entre les hommes. «Refusons que les hommes nous mettent les uns contre les autres», suggère-t-elle. Non sans révéler: «Les hommes mettent les femmes sur les listes qui leur sont favorable. On na pas laissé l’application de la parité entre les mains des femmes.»

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here