Le nouveau président de la transition malienne, le colonel Assimi Goïta, a annoncé lundi, dans son discours d’investiture, qu’il s’emploiera à réduire le train de vie de l’État. Il a décidé d’allouer les deux tiers du fond de souveraineté du Président aux œuvres socio-sanitaires.

Cela représente annuellement la somme de 1,8 milliard Fcfa sur les 2,7 milliards Fcfa à sa disposition. Le colonel Assimi Goïta souhaite que cette somme permette de faciliter l’accès à l’eau potable et aux soins de santé primaires dans les zones difficiles du Mali.

“Face à ces impératifs, aucune couche ni aucun groupe ne sera écarté car le Mali a besoin de chacun et de tous”, a déclaré le président de la transition, successeur de Bah N’Daw après l’avoir destitué.

« D’ores et déjà, j’ai décidé d’allouer les deux tiers des fonds de souveraineté du président (sic), soit 1,8 milliard [FCFA, Ndlr] annuel aux œuvres socio-sanitaires, notamment pour faciliter l’accès à l’eau potable et aux soins de santé primaires dans les zones difficiles d’accès », a-t-il déclaré sous l’ovation des personnalités présentes. Et d’ajouter : « face à ces impératifs, aucune couche ni aucun groupe ne sera écarté, car le Mali a besoin de chacun et de tous ».

En dehors de ces déclarations, le chef d’Etat a réaffirmé son engagement à « remettre le processus de la transition dans le sens souhaité par le peuple » et à organiser des élections « crédibles, justes transparentes aux échéances prévues ».

Partager.

Commenter