Ils sont des milliers à avoir subi des sévices corporels à l’école. Des enfants comme Khadija, élève en classe de CI à l’établissement Abass Sall et qui a vu son doigt se faire amputer à la suite de coups de bâtons reçu de sa maîtresse, ont certainement une fois vécu une histoire pareille. Pour cette fois, l’affaire a atterri sur la table de la chambre criminelle de Dakar. L’accusée, une maîtresse, sera édifiée sur son sort le 16 février prochain.

Education à l’école: quand la chicote fait soumettre aux diktats des enseignants

Certains enseignants sont convaincus que l’autorité et les coups sont indissociables pour se faire respecter. Le sort de Khadija, inscrite à l’école Abass Sall en classe de CI a suscité beaucoup d’indignations au point de traîner une maîtresse de l’établissement, au banc des accusés à la chambre criminelle de Dakar. La mise en cause: une dame qui répond au nom de Y. Diop. Selon les informations, cette dernière aurait été poursuivie par le père de la jeune fille pour coups et blessures volontaires sur son enfant, ayant occasionné l’amputation de son doigt.

« C’est la énième fois que ma fille me dit que sa maîtresse lui donnait des coups de bâton…La goutte d’eau qui a fait débordé le vase c’est lorsqu’elle a frappé ma fille jusqu’à ce que cette dernière s’est retrouvée avec un doit fracturé puis amputé. C’est sur ces entrefaites que j’ai déposé ma plainte », indique le plaignant C. T. Mbengue.

Une règle de 20 cm peut-elle causer l’amputation d’un doigt ?

Au moment des faits, Khadija avait 5ans. Sa maman, l’ex femme de son père, a confirmé partiellement ses propos car pendant cette épisode, elle n’était pas au Sénégal. Des circonstances qui semblent balayer toute certitude au départ. Et puis, comment une règle de 20 cm en bois peut causer l’amputation d’un doigt? C’est la question que s’est posé le parquetier. Pour réponse, ce dernier a signifié qu’il « doute que l’accusée soit l’auteure des faits« . Pour cette raison, il a requis pour la mise en cause, « l’acquittement au bénéfice du doute« . Mise en délibérée pour jugement, l’affaire sera définitivement tirée au clair le 16 février prochain.

METRODAKAR

Partager.

Commenter