Le 10 avril dernier, iGfm informait qu’une fille, âgée seulement de 4 ans, avait été retrouvée morte, son corps gisant dans une fosse septique à Keur Matar Dièye, près de Pout. L’enquête a connu une évolution.

Deux suspects ont été arrêtés et déférés au parquet de Thiès. Il s’agit du responsable du daara et du maitre coranique, chargé de l’instruction de la victime, renseigne Libération. Dès la découverte du corps, ces derniers avaient été placés en position de garde à vue pour «nécessité de l’enquête» avant d’être relâchés.

Mais, les gendames, estimant avoir décelé plusieurs contradictions dans leurs déclarations laissant penser qu’ils cachaient un lourd secret, les ont interpellés à nouveau.

Par exemple, le responsable du daara a été incapable d’expliquer aux enquêteurs pourquoi il a conseillé, à la famille de la victime alors en pleine recherche, de «regarder dans la fosse» qui était pourtant fermée.

Quant au maître coranique, c’est lui qui déposait, à chaque fois, N.Ndiaye chez elle après les cours. Mais le jour des faits, il prétend qu’il avait un empêchement alors que plusieurs témoins confirment sa présence sur les lieux. C’est lui qui a été vu en dernier avec la victime.

Ce qu’il faut préciser, c’est que les circonstances exactes de la mort de N.Ndiaye n’ont pas pu être établies. Les deux autopsies, réalisées à Dakar puis à Thiès, n’ont rien donné à cause de la décomposition avancée du corps.

Partager.

Commenter