Les prostituées font maintenant moins le trottoir. En langage clair, le plus vieux métier au monde a changé de trottoir. Dans un dossier d’une page, Le Soleil renseigne que le commerce du sexe se concentre désormais sur Internet (les réseaux sociaux) et dans les appartements de luxe.

De Ouest Foire en passant par Nord Foire jusqu’aux Mamelles, les filles de joies mènent leurs activités dans des appartements et studios luxueux utilisés à la fois comme espace de travail et de vie.

« Les filles ne se déplacent plus. Des clients appellent, tantôt passent ou se désistent. C’est vraiment différent quand on est sur le trottoir où il est plus facile de gagner en une nuit 50 000 Fcfa », raconte une prostituée.

Une autre professionnelle du sexe d’en rajouter une couche : « Rester dans un appartement heurte moins notre morale collective ».

Partager.

Commenter