Le tribunal correctionnel de Dakar a été le théâtre de la contrition de Assane Diouf, communément appelé  »l’insulteur public numéro 1 ». Appelé à la barre, il a manifesté à la cour ses regrets et a fait savoir qu’il n’aimerait pas que l’on puisse rappeler à son fils que son père était considéré comme un insulteur.

Aujourd’hui au tribunal correctionnel de Dakar, Assane Diouf a été appelé à la barre. Il a eu la posture d’un homme qui regrettait ses actes. Il a par ailleurs présenté ses excuses en ces termes: <<Je m’excuse des insultes. Lors de l’avènement de la pandémie du Covid-19, le Président de la République avait dit, que l’heure était grave, c’est à ce moment que j’ai jugé que l’heure était également grave pour moi aussi et qu’il fallait faire cette vidéo>>

Au tribunal correctionnel de Dakar, Assane Diouf a été sermonné par le juge. Il a par la suite promis qu’on ne l’entendrait plus insulter qui que ce soit. Il a par ailleurs précisé qu’il était un soutien de famille. <<Ma mère est vivante et je suis parti aux États-Unis pour pouvoir aider ma famille>> a-t-il confié à la barre.

Metrodakar

 

Partager.

Commenter