Hier soir, l’étudiante congolaise, Lotaly Mollet, a été mortellement agressée devant chez elle, aux Hlm Grand-Yoff. Meurtrie, sa famille s’est exprimée sur Dakar Tv, et a fait une grave révélation sur l’attitude des ambulanciers, arrivés sur les lieux alors que la jeune dame agonisait.

La première a en parler est Kouko Fatima Mollet, petite sœur de la victime. « Elle était en train de respirer, mais les ambulanciers n’ont rien fait pour elle », dit-elle. Ce que confirme un autre proche. « Ce qui m’a le plus étonné, c’est la réaction des ambulanciers. Une fois sur les lieux, ils étaient comme des spectateurs, alors que la personne agonisait. Pendant que je disais qu’il fallait s’occuper d’elle, ils étaient en train de demander nos noms, les passeports et autres« , regrette ce ressortissant congolais, interrogé par Dakar TV.

La sœur de la victime, Kouko Fatima Mollet, est également revenue sur les circonstances dans lesquelles elle et sa famille ont été informées du drame. « C’est elle qu’on attendait dans le salon, quand on a sonné à la porte. On pensait que c’était elle, mais c’était la voisine d’en bas qui nous a demandé : ‘Qui, parmi vous, n’est pas encore rentré ?’ On lui a répondu que c’est notre sœur. Elle nous a dit qu’une fille a été agressée en bas. Une fois sur place, on a constaté que c’est elle. Elle était couverte de sang« , a-t-elle raconté.

Plus tard, son agresseur a été interpellé grâce à l’intervention d’un taximan, qui a vu la scène et poursuivi l’agresseur. Il est actuellement placé en garde à vue.

Partager.

Commenter