Selon une enquête réalisée par l’association « Touche pas à ma sœur » et le cabinet « Rémanagorée », sur un échantillon de 100 jeunes femmes prostituées, âgées entre 21 ans et 32 ans dans la région de Dakar, 42% d’entre elles sont des diplômées professionnelles.

En effet, elles ont soit un Bts, une Licence ou un Master, rapporte l’enquête consultée par le quotidien Tribune.

Laissées à elles-mêmes et ayant fait les pieds auprès des entreprises, sociétés et ministères à la recherche d’emploi, elles n’ont même pas pu décrocher ne serait ce qu’un stage selon l’étude.

Acculées par les difficultés quotidiennes familiales, elles n’ont pas pu résister à la perche tendue par « l’emploi commercial du sexe », c’est à dire la prostitution.

Partager.

Commenter