La détox vaginale fait fureur. Cette pratique qui vise à purifier la flore vaginale peut toutefois s’avérer dangereuse.

La détox vaginale est une vraie surprise. La pratique est déclinée en plusieurs soins. Le but de la détox vaginale est de fortifier le vagin et réduire les infections vaginales et utérines.

La technique la plus répandue aux États-Unis est celle du V-Steam. C’est une sorte de bain de vapeur au herbes aromatiques pour les parties intimes féminines. Le principe est de s’asseoir sur un siège spécial qui libère des vapeurs de décoction d’herbes faite sur mesure selon le profil. Elle se pratique évidemment par une praticienne dans des instituts de beauté spécialisés. Durant 20 à 45 minutes, les vapeurs infusées vont agir localement en provoquant une sudation et permettre l’élimination des toxines. C’est un peu le hammam des parties intimes.

Les vapeurs vont aussi stimuler la circulation sanguine au niveau du bassin en apportant de l’oxygène et facilitent l’orgasme par la suite. La technique est efficace auprès des femmes sujettes à des problèmes de vessie, de kystes vaginaux, de fibromes utérins, de règles douloureuses ou encore d’infertilité.

Les boules d’herbes à même le vagin : les médecins déconseillent

Aussi appelées gélules, ces petites boules d’herbes pourraient avoir leur place dans une tasse de thé mais elles se placent directement à l’intérieur du vagin. De quoi surprendre et soulever les interrogations. Ces gélules visent à nettoyer l’utérus et prévenir de nombreux maux comme l’endométriose, les hémorroïdes ou encore les infections vaginales. Elles tendent aussi à tonifier les lèvres, les parois vaginales et le col de l’utérus.

Bien que cette pratique trouve son origine dans la médecine chinoise, connue pour ces vertus douces et naturelles, elle représente un risque d’infection. Certains gynécologues américains ont alerté quant à la dangerosité de ces produits et recommandent l’usage de gels douches intimes adaptés.

La flore vaginale étant fragile, les herbes peuvent provoquer des infections vaginales et utérines. Sur son blog, le docteur Jen Gunter, gynécologue américaine souligne que l’utérus et le vagin n’ont pas besoin d’assistance pour être sains : « Ils n’ont pas besoin d’aide à moins qu’ils aient un problème et qu’ils vous le signalent par des saignements, des démangeaisons, des douleurs ou une odeur ».

Partager.

Commenter