C’est connu. La bataille entre Orange et Wave est extrêmement dure ces derniers temps. Wave annonce avoir saisi l’autorité de régulation des télécommunications et des Postes.

Les clients on dû en faire la remarque. Il leur est impossible d’acheter du crédit orange sur la plateforme de l’entreprise Wave. Cette dernière a décidé de saisir l’Artp.

« Nous avons saisi le régulateur aux fins d’un arbitrage sur cette affaire et lui faisons totalement confiance pour qu’une décision équitable puisse être prise. Wave reste déterminée à fournir des services financiers inclusifs et très abordables pour tous et nous espérons très bientôt pouvoir vous proposer à nouveau l’achat de crédit Orange », a-t-elle indiqué.

L’entreprise de transfert d’argent qui s’excuse auprès de ses client, explique qu’après plusieurs échanges avec l’opérateur téléphonique Orange, un accord n’a toujours pas pu être conclu. « Wave bénéficie du droit à la vente de crédit téléphonique dans les mêmes conditions qu’une filiale de monnaie électronique d’une entreprise de télécommunication », indique-t-il.

 

Orange répond à Wave

 

Orange n’a pas perdu de temps. Après la plainte de Wave auprès de l’Artp, l’opérateur leader a réagi.

« Sonatel a été saisie par Wave pour distribuer du crédit Orange. Pour donner le choix à nos clients, nous leur avons proposé, depuis le mois dernier, une offre avec des conditions techniques et tarifaires conformes à celles offertes à nos autres prestataires », explique, pour sa part, l’opérateur historique.

Dans son communiqué de presse, il indique que cette entreprise qui le concurrencie rudement dans le transfert d’argent (Mobile money), voulait plus en termes de rémunération.

« Wave estime que nous devons lui offrir une rémunération supérieure à ce que nous lui avons proposé pour couvrir les gratuités qu’il offre. Sonatel attache un prix élevé au respect des lois et règlements que ce soit pour le secteur financier que celui du secteur des télécommunications, sur la concurrence et reste donc disposée à continuer les travaux dès que Wave aura accepté l’offre qui lui a été faite depuis le mois dernier », assure-t-il.

Pour rappel, plus tôt dans la journée, Wave avait annoncé avoir saisi l’autorité de régulation des télécommunications et des Postes (Artp). Ce, du fait de l’impossibilité de pouvoir vendre du crédit orange sur sa plateforme.

« Nous avons saisi le régulateur aux fins d’un arbitrage sur cette affaire et lui faisons totalement confiance pour qu’une décision équitable puisse être prise. Wave reste déterminée à fournir des services financiers inclusifs et très abordables pour tous et nous espérons très bientôt pouvoir vous proposer à nouveau l’achat de crédit Orange », avait annoncé Wade.

L’entreprise de transfert d’argent qui s’excuse auprès de ses client, explique qu’après plusieurs échanges avec l’opérateur téléphonique Orange, un accord n’a toujours pas pu être conclu. « Wave bénéficie du droit à la vente de crédit téléphonique dans les mêmes conditions qu’une filiale de monnaie électronique d’une entreprise de télécommunication », indique-t-il.

Partager.

Commenter