Matar Bâ, ministre des sports très en colère sur le saccage de l’arène nationale : « L’État ira jusqu’au bout et s’il faut fermer l’arène, on le fera »

Partager.

Commenter