Me Babou affirme que depuis le deces de son épouse, sa maison a été fermée. Il jure qu’il ne passerait plus la nuit labas, affirmant au passage que les habits de sa défunte épouse sont toujours labas. Visiblement, l’avocat n’oublierai jamais sa femme qu’il chérissait autant

Partager.

Commenter