Lors de la première audience depuis les événements de mars dernier, le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké, a confié à Ousmane Sonko qu’aucune quête d’ici-bas ne vaut la vie humaine. Selon Pathé Mbodj, en disant ses quatre vérités au leader de Pastef, le marabout a réduit toutes ses chances de pavoiser. 

C’est une audience qui fait encore jaser au sein de l’espace politique sénégalais. Celle accordée par le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké à Ousmane Sonko. Et si c’était un coup de communication que l’opposant espérait en allant voir l’autorité religieuse dans la ville sainte, c’est raté, nous dit-on. “C’est raté ! Là, on lui (Ndlr : Ousmane Sonko) demande de se conformer à la vie en société“, a déclaré sur Rfm Pathé Mbodj.

Affaire Sweet beauté et appel à la rébellion 

Le journaliste-sociologue de rappeler la responsabilité de l’opposant dans l’affaire Sweet beauté qui avait mis le pays sens dessus-dessous. “Sonko, pris en défaut dans une certaine affaire, (il n’est pas nécessaire de le rappeler à tout moment), a voulu transformer le pays par le sang et l’épée; nous l’avons tous vécu, il a appelé à la rébellion…Quand il dit aux gens mobilisez-vous et attendez-vous au sacrifice, je pense que dans une bonne République, on l’aurait arrêté pour incitation à la riposte“, a-t-il notamment argué.

Patience 

En refusant de le recevoir dès l’introduction de sa demande d’audience, le Khalife général des mourides apprend à Ousmane Sonko, selon Pathé Mbodj, ce qui semble lui manquer : la patience !

Partager.

Commenter