Ces intimes le surnommaient «monsieur le maire du Plateau », tant il était proche de la population et surtout des couches défavorisées.

Un homme d’une générosité sans pareil. Malade et évacué à Paris depuis plusieurs semaines, Gass Ezzeddine est décédé ce dimanche.

Metrodakar s’incline devant la mémoire de ce «soldat de l’humanitaire ».

Partager.

Commenter