Le prêcheur et activiste Cheikh Oumar Diagne est sous le collimateur de la communauté mouride. Une plainte a été déposée contre lui ce mercredi au parquet de Mbacké pour diffamation, offense à ministère de culte en l’occurrence Serigne Touba représenté sur terre par Serigne Mountakha Bassirou Mbacké. Les poursuites sont déclenchées par le Dahira Khoudamoul Khadim de Serigne Amsatou Mbacké Abdou Ahad pour des propos jugés irrevencieux sur Serigne Touba fondateur du mouridisme une confrérie musulmane soufi au Sénégal.

Dans la plainte dont nous tenons copie, il est mentionné le nom de plusieurs chefs religieux dont Serigne Amsatou Mbacké Abdou Ahad qui comptent d’abord en découdre juridiquement avec Cheikh Omar Diagne, pour lui éviter un expédition punitive de talibés hors de contrôle.

D’ailleurs une conférence de presse est prévue ce jeudi à Touba pour attirer l’attention de l’opinion nationale sur les agissements du professeur Cheikh Omar Diagne. Elle sera animée par Serigne Amsatou Mbacké rapporte des proches collaborateurs.

Reste à savoir si la plainte est recevable ou non. Cheikh Oumar viendra t-il répondre s’il est convoqué ? Les prochains jours nous édifierons.

Rappelons que Cheikh Oumar Diagne avait laissé entendre parlant de la division notée lors des fêtes religieuses au Sénégal, que cette attitude des confréries était récente. Il ajoutera une phrase qui a suscité une polémique à Touba et un volet de bois vert contre lui: « Les fondateurs des confréries recevaient l’ordre de démarrer le jeune et de rompre par message venant du gouverneur général de l’époque coloniale» avait-t-il rappelé en substance.

Senactu

Partager.

Commenter