Le sexisme ordinaire: il se traduit pas les mots, les gestes, les propos sournois, proférés pour discriminer, déstabiliser et délégitimer les femmes. C’est ce qu’Elizabeth Moreno a trouvé dans les propos de Noël Le Graët, le président de la Fédération Française de Football. En réponse à sa remarque qualifiée de « sexiste », la ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes n’a pas raté l’occasion de rétorquer. 

 

« A toutes les petites filles qui naissent aujourd’hui, j’ai envie de leur citer cette phrase de Goethe: « Jeunes filles, osez, parce que l’audace a du talent, l’audace a du génie », faisait savoir Elizabeth Moreno, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, célébrée ce lundi 8 mars 2021. Invitée sur le plateau C à Vous, sur France 5, il était inévitable certainement pour elle, de pousser un coup de gueule sur le sexisme ordinaire.

 

Dans une déclaration faite il y-a quelques jours avant, Noël Graët, le président de la Fédération Française de Football (FFF) affirmait ceci: « les joueuses de l’Equipe de France et la sélectionneuse peuvent bien se tirer les cheveux, ça m’est égal ». En réponse à cette remarque qualifiée de « sexiste », Elizabeth Moreno rétorqua: « je veux juste rappeler qu’aujourd’hui, le sexisme tue. Il tue physiquement, il tue intellectuellement, il tue les rêves, il tue les ambitions(…) ».

METRODAKAR

Partager.

Commenter