A l’occasion de la célébration du Magal de Tassete, l’ex épouse de Cheikh Bethio Thioune a aussi marqué l’évènement à sa manière. Dans sa résidence, elle a organisé un ndougou royal chez elle.

Les Thiantacounes ont célébré Tassate ce samedi. L’évènement marque la rencontre de Cheikh Diop avec son marabout, Serigne Saliou Mbacke. L’ex épouse de Cheikh Bethio Thioune s’est démarquée avec son Ndoguou royal. Une occasion pour elle de dévoiler sa somptueuse maison.

Rappel

Cheikh Bethio Thioun est ancien directeur des Recettes et fiscalités à la mairie de Pikine. Mbacké se souvient que quand la famille, au grand complet (sœurs, frères, neveux, tantes, cousins), a voulu, à travers une manifestation, rendre hommage à son oncle et magnifier ses nombreuses actions, ce dernier a tout simplement fait savoir que celui qui mérite d’être remercié, c’est bien Serigne Saliou. « Je n’ai rien fait. Serigne Saliou est à la base de tout. Allons ensemble le voir pour partager les contours du projet ». C’est ainsi que la délégation conduite par Cheikh Béthio s’est rendue à Touba. Sur place, le Cheikh et les siens rencontrent Serigne Saliou qui bénit la démarche. Et c’était le début des « thiants ». « Je suis le premier à écrire le mot « thiant » dans son bureau à Guédiawaye », confie Mbacké Fall qui se souvient même de la première annonce du rassemblement. « Nous sommes partis voir Pape Moussa Fall, de l’imprimerie des Niayes. C’est lui qui a imprimé la première affiche sur laquelle on pouvait voir la photo de Serigne Saliou et tout le programme ». L’événement s’était exactement déroulé sur trois jours, les 29, 30 et 31 décembre 1987 à « Kër Pauline » à Golf. Mais ce premier grand « thiant » avait enregistré quelques désagréments. Une horde de moustiques avait envahi les lieux. Et un tuyau cassé déversant des eaux usées avait dénaturé l’atmosphère. « Les gens avaient beaucoup souffert ». Cheikh Béthio avait gardé ce mauvais souvenir. Et un an après, en 1988, quand le comité d’organisation s’est rendu à Touba pour les besoins du « thiant », Serigne Béthio Thioune qui venait d’être élevé au rang de Cheikh par Serigne Saliou n’a pas manqué de partager ces désagréments. Et le neveu se souvient exactement de ce que son oncle avait dit au marabout : « Mbacké, grâce à toi, tout s’était bien passé l’année dernière.

Partager.

Commenter