Kilifeu, qui était depuis ce matin, au tribunal de Kaolack, pour être présenté au procureur, vient de bénéficier d’un retour de parquet. Encore acheminé au commissariat, il y passera une seconde nuit.

Le mouvement  Y’en à marre,  qui déplore cette situation, pense que “ceci n’est qu’une réaction disproportionnée de l’autorité face à un citoyen qui n’a voulu qu’exercer un droit constitutionnel, celui de la liberté de marche pacifique.”

Rappelons que “Kilifeu” a été déféré ce jeudi. Il est visé pour rébellion, outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions et trouble à l’ordre public. Le sort du membre de Y’en a marre est désormais entre les mains du ministère public, alors que le mouvement exige sa libération immédiate.

Partager.

Commenter