Actualité

Vaccination Covid-19 et jeûne: ce que l’Islam en dit, les assurances du Directeur de la Prévention

Le jeûne est prescrit aux musulmans ayant atteint l’âge de la puberté. Des dispenses sont également prévues pour les malades, voyageurs, personnes âgées, femmes enceintes ou venant d’accoucher. Survenu dans un contexte de pandémie, le mois de ramadan 2021 coïncide avec la campagne de vaccination anti covid_19. Et selon l’enseignement islamique, les musulmans doivent s’abstenir d’introduire « toute substance dans le corps » entre le lever et le coucher du soleil. Lieu de s’interroger sur le caractère licite ou non de la vaccination en période de jeûne.

Peut-on se faire vacciner pendant le jeûne ?

L’Imam du Point E Amadou Makhtar Kanté d’affirmer primo que ces questions sont réglées par les oulémas musulmans.  Secondo, le vaccin contre la  covid_19 n’ayant pas de substance « nutritive », de ce fait,  l’injection de dose n’invalide pas le jeûne.

« Sur la compatibilité ou non entre vaccin et jeûne, c’est une question à laquelle des oulémas musulmans ont répondu depuis longtemps. Ces questions comme le vaccin, greffe d’organe et avortement ne sont pas nouvelles. C’est des questions qui sont traitées dans le monde musulman à travers des rencontres internationales où les plus grands oulémas de la Charia, des scientifiques spécialisés se réunissent pour porter  des réponses », a rappelé le religieux. Qui regrette qu’il y ait « peut-être une question de vulgarisation qui se pose ».

« SI LE VACCIN N’EST PAS ASSIMILABLE À UNE SUBSTANCE ALIMENTAIRE OU UNE BOISSON, IL N’INVALIDE PAS LE JEÛNE » 

Et pour ce qui est du vaccin  pour un jeûneur, la réponse est: « quand une substance ne passe pas par la bouche, ou par le nez ou bien même par l’anus pour rentrer dans le ventre ça ne gâche pas le jeûne. Que ça soit inoculé ou un vaccin ou autre chose ; ça c’est déjà une chose qui n’arrive pas au ventre. Maintenant si on prend le cas du vaccin, celui ci n’est pas assimilable à un produit alimentaire, une boisson ou eau. Cette substance-là n’est pas considérée comme pouvant gâter le jeûne et c’est le cas avec ces vaccins covid_19 qui sont intramusculaires qui n’offrent pas et ne donnent pas au corps humain une substance qu’on peut pas assimiler à la nourriture ou à la boisson. Donc un jeûneur peut se faire administrer son vaccin tout en conservant son jeûne

», affirme le religieux.

Toutefois, ajoute Imam Makhtar Kanté « pour les musulmans scrupuleux, ils peuvent rompre le jeûne le jour de la vaccination, ce n’est pas interdit », Mais prévient t-il  « il faudra compenser ce jour ».

« Maintenant j’ouvre cette petite parenthèse parce qu’il y a des esprits très scrupuleux. S’ils ont des doutes, ils peuvent aller se vacciner, rompre le jeûne et ensuite compenser la dette après le Ramadan. Considérez que rompre le jeûne est autorisé parce que toute personne doit se protéger contre une maladie dont les formes graves peuvent conduire à la mort », ajoute-t-il.

LE DIRECTEUR DE LA PRÉVENTION NE CRAINT PAS UNE BAISSE DU TAUX DE VACCINATION DURANT LE MOIS DE RAMADAN 

Joint par PressAfrik, le directeur de la Prévention au ministère de la Santé et de l’Action Sociale, Dr Mamadou Ndiaye assure qu’à leur niveau, il y a pas de problème particulier, surtout que celui-ci est déjà réglé par les religieux lors de leur sermon. A en croire le médecin, il y a pas de risque de craindre une baisse sur le taux de vaccination durant le mois de ramadan comme celui-ci ne l’a pas été pendant le carême.

« Nous sommes organisés pour vacciner les personnes inscrites dans les districts. Mais il peut y avoir en dehors de ces lieux des personnes qui donnent des raisons personnelles qui n’ont rien à voir avec ce contexte (le Ramadan). Parce que en réalité, les religieux que nous avons approché ont fait savoir que la vaccination n’est pas une contre-indication avec le jeûne. Parce que nous, on s’est organisé pour recevoir du public aussi bien avant le ramadan que durant le ramadan », rassure le directeur de la prévention du MSAS.

Et pour conforter son argumentaire, DR Mamadou Ndiaye convoque le fait que les religieux dans leur sermon invitent les personnes réticentes à se faire vacciner. « Dans une télévision de la place, j’ai vu un religieux appelant les personnes à se faire vacciner. Et moi-même j’ai participé à une rencontre où les religieux indiquent clairement que recevoir une dose de vaccin contre la covid _19 ne rompt pas le jeûne ».