Désigné comme l’instigateur de cette agression, Maguette Sène a levé le voile sur ces accusations qu’il juge infondées.

«Ce sont des accusations infondées. Je ne connais pas ceux dont il parle. Il a affaire à des gens du village qui connaissent bien la question. Je n’ai rien à voir avec leurs agissements», affirme d’emblée, le maire de la localité.

« Les 18 ha dont on parle et qui aurait été l’objet de spoliation foncière, n’appartiennent même pas à la commune, mais aux Eaux et Forêts. On discute avec eux pour qu’ils nous cèdent une partie, pour un projet, en contrepartie d’un terrain de 7 ha qu’on va leur céder, pour leur projet de pépinière. Mais on n’a même pas encore trouvé un accord », dit-il.

« Alors, comment la mairie peut vendre des terres qui appartiennent aux Eaux et forêts ? Si on m’avait appelé, avec toutes les parties, j’allais mettre tous les documents sur la table, pour que tout le monde soit édifié et sache que le maire est accusé injustement. Cela lui aurait évité de se rendre là-bas, pour des accusations qui ne reposent sur rien », a expliqué le maire de Malicounda.

Partager.

Commenter