L’affaire du nouveau-né inhumé clandestinement le 27 avril dernier, dans un domicile au quartier Palène de Mbacké, continue de livrer ses secrets.

En effet, le résultat de l’autopsie a écarté la thèse selon laquelle l’enfant a été inhumé vivant, informe «Source A» dans sa parution du jour. De même, les individus interpellés dont la mère et la grand-mère de l’enfant, ont fait des confidences glaçantes sur procès-verbal.

«Mon nouveau-né a perdu la vie à cause d’un esprit maléfique», confesse la mère. La grand-mère, elle, a déclaré, lors de son interrogatoire : «J’avais ordonné que l’enfant soit inhumé dans la cour de notre maison. Car, dans la tradition, on nous dit qu’enterrer dans un domicile un nouveau-né décédé avant son baptême, est un porte-bonheur.»

Quant à A. S., le menuisier, il a confessé aux limiers qu’il a creusé la tombe derrière le bâtiment à l’aide d’une pelle. «Nous ne nous sommes pas conformés aux recommandations de l’Islam, concernant l’enterrement d’un défunt», a-t-il lâché, d’après le journal cité plus haut.

Partager.

Commenter