En Afrique du Sud, l’indignation et la peur ont gagné du terrain. Une situation qui n’a rien à voir avec la propension du coronavirus, mais plutôt avec le retour du redoutable docteur Wouter Basson, surnommé « La Mort » et maître d’œuvre du projet de développement d’armes chimiques et biologiques. Selon RFI, le cardiologue de 70 ans est toujours en exercice dans deux hôpitaux de la province du Cap Occidental.


L’histoire du docteur en bref !


Cardiologue et ancien médecin personnel de Pieter Botha, chef de l’Etat pendant l’apartheid, Wouter Basson a été au cœur d’un projet de développement d’armes chimiques et biologiques des services secrets. Appelé « Project Coast », ce programme ciblait les opposants du régime. Ayant joué un grand rôle dans la réalisation de ce projet, Wouter Basson surnommé docteur « La Mort » avait été reconnu coupable en 2013 par le Conseil de l’ordre des médecins, pour infraction au code éthique, sans pour autant le radier de sa profession. Dans cette affaire, des centaines de témoins s’étaient manifestés pour dénoncer les poisons que « Project Coast » tentait de mettre au point pour spécifiquement tuer les noirs.

Le retour du docteur « La Mort »…


L’information a fait polémique toute la semaine. Wouter Basson est actuellement en exercice dans deux hôpitaux de la province du Cap Occidental. Le groupe hospitalier Mediclinic a vite tenté de dégager sa responsabilité en affirmant ne pas être responsable de l’autorisation d’exercer de « La Mort ». « Nous ne pouvons pas interdire aux médecins inscrits au Conseil de l’ordre d’exercer…à moins que la loi ne les en empêche« , a écrit le groupe sur Twitter.


METRODAKAR

Partager.

Commenter