Afrique

Centrafrique: Bangui attaquée pour la première fois par la rébellion armée

En Centrafrique un nouveau décret a été publié mercredi 13 janvier faisant passer le couvre-feu de 20h à 18h jusqu’à 5h du matin, sur toute l’étendue du territoire. Une mesure qui a été prise suite aux attaques menées par la rébellion armée à Bangui, la capitale.

Attaques des rebelles de la CPC à Bangui

Bangui a été attaquée pour la première fois par les éléments de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC). Ces derniers ont visé mercredi matin, un véhicule de la Minusca en patrouille à la sortie nord de Bangui. Ce qui a marqué le début des hostilités. Dans la même journée, un décret a été publié faisant passer le couvre-feu de 20h à 18h sur toute l’étendue du territoire.

« Il y’a eu un appel aux groupes armés pour qu’ils cessent d’être violents »

Au moins 30 morts sont comptés du côté des assaillants suite aux combats, a annoncé le Premier ministre. La Minusca, une opération de maintien de la paix en Centrafrique a déploré la perte d’un casque bleu. Elle a également dénoncé les « objectifs inacceptables » des rebelles de la CPC. « Ils sont en train d’essayer d’affamer les populations. Ils ont crée un drame humanitaire…Juste après les élections, il y-a eu un appel aux groupes armés pour qu’ils cessent d’être violents et respectent leurs engagements de l’accord de paix. Cette stratégie est la bonne. La leur est inacceptable« , s’indigne Vladimir Monteiro, porte parole de la Minusca à Bangui.

METRODAKAR