Cela fait maintenant 5 mois, que la Guinée a fermé ses frontières terrestres avec le Sénégal. Pour cause, le vieux camarade Alpha Condé avait avancé la raison de la crise sanitaire. Un blocus lourd de conséquences car à Dakar, la banane reste introuvable. 

 

Les grands commerçants et importateurs de fruits guinéens ne peuvent plus approvisionner le marché sénégalais. Depuis Septembre dernier, la Guinée Conakry a fermé ses frontières terrestres avec le Sénégal. Pour cause, le vieux camarade Alpha Condé avait avancé l’argument de la crise sanitaire. Un blocus lourd de conséquences économiques car les vendeurs guinéens ne peuvent plus approvisionner le marché local. Un constat fait par « Le Témoin Quotidien » qui signale une pénurie de bananes à Dakar. « Le peu de fruits comme les bananes dont nous disposons ont été importés de la Guinée par des voies terrestres de contrebande », indique Amadou Cira Diallo, commerçant Guinéen à Sandaga, aux micros du quotidien.

 

La « contre-attaque » de Macky !

 

A Conakry, les consommateurs cherchent de leur côté désespérément du « guerté-thiaf » pour préparer leur « tô », un plat très aimé par les Guinéens et faite à base de sauce d’arachide. S’agit-il d’une sorte d’embargo sur l’arachide destinée à la Guinée ? En tout cas, le Président Macky Sall aurait pu s’inspirer du modèle de l’accord « pétrole contre nourriture », signé entre américains et irakiens, pour signer un accord « Bananes contre arachides » avec la Guinée.

METRODAKAR 

Partager.

Commenter