La journaliste Dié Astou Fall a pris sa première dose du vaccin AstraZeneca. En effet, elle a tenu à partager ce qu’elle la ressenti après l’administration du vaccin:

 

« Après avoir demandé l’avis de mon cardiologue, qui m’a dit « vas-y je l’ai moi-même pris et je suis hypertendu comme toi », après que ma copine Marie Lou, cousine de ma copine Henriette Niang Kande, m’a affirmé l’avoir elle-même pris sans problème majeur, « avec des effets secondaires quand même », je suis allée à la séance de vaccination ce mardi le cœur léger et joyeux de découvrir une nouvelle expérience salutaire en ces temps morbides de pandémie du coronavirus. J’ai quand même pris de l’Efferalgan le matin, après coup le médecin du travail m’a confirmé que c’était « plus stupide qu’utile » et que de l’Aspegic nourrissons était « plus indiqué » en l’occurrence. Pourtant Marie Lou me l’avait bien dit, que les médecins dans sa communauté recommandaient d’en prendre avant et après le vaccin, mais habituée à l’Efferalgan, j’ai négligé l’Aspegic nourrissons. Une fois la fiche remplie et le vaccin administré, le personnel médical vous demande de rester assis pendant quinze minutes dans le lieu même de vaccination. Je suis restée assise trente minutes, on ne sait jamais…Puis je suis retournée vaquer. Au bout de trois quarts d’heure, je me suis sentie mal (chaud, vertige, cotonneuse) pendant une à deux minutes. Puis cela est passé et j’ai continué les activités sans discontinuer et sans aucun malaise. Je le suis crue sortie d’affaire et vogue la galère! J’ai dîné, me suis préparée pour le Ramadan et le jeûne du lendemain. Au réveil du mercredi, quelle affaire ! Je ne pouvais pas bouger un membre, j’étais sonnée, boxée par les courbatures, des céphalées, des malaises partout, la tête qui tournait, une faiblesse et une asthénie comparables aux effets de la grippe. Impossible de sortir du lit, de réfléchir ni d’agir. J’étais malade comme un cheval. Astra Zeneca m’avait eue. Le médecin m’a expliqué que le vaccin comprenait un virus vivant atténué et que pendant que j’étais malade, c’est en fait que mon corps se défendait contre l’intrus et que mes défenses immunitaires bataillaient, ce qui était plutôt bon signe. Pourquoi alors d’autres personnes vaccinées n’ont rien eu, pas d’effets secondaires pas de malaises? Le médecin me dit que nous ne sommes pas tous égaux devant le vaccin, certains sont plus résistants que d’autres. Mais il est un fait particulièrement partagé : le vaccin Astra Zeneca protège certes mais il occasionne tout de même chez la plupart des vaccinés des effets secondaires plus ou moins prononcés. Malgré tout, il est préférable de se vacciner contre la Covid-19.Je comprends maintenant, avec seulement ce petit aperçu, ce que les héros survivants de la Covid-19 ont vécu et surmonté, et aussi ce à quoi les victimes du coronavirus, paix à leur âme, ont lentement succombé.

Partager.

Commenter