International

De vie de Président à une vie de misérable pour Condé: Ni téléphone, ni TV; juste une chambre-salon et une douche

Il est clair que la vie du président Alpha Condé a radicalement changé depuis son arrestation le 05 septembre 2021. Un putsch a été éffectué le dimanche 05 septembre en Guinée et c’est le chef de l’État qui était la cible de ce coup d’État militaire. Pris par l’équipe du lieutenant-colonel Doumbouya, le président Alpha Condé est présentement sous haute surveillance dans une résidence.

Selon l’article du média “Jeune Afrique” ce lundi 13 septembre 2021, un article qui parle de la chute secrète d’Alpha Condé, le président de la Guinée n’est pas maltraité par ceux qui le détiennent. Il est dans l’antenne des forces spéciales, installée dans une aile du palais du peuple, à l’entrée de Kaloum, dans la suite où vivait le lieutenant-colonel Mammady Doumbouya.

Dans cet endroit, Alpha Condé dispose d’un salon, une chambre, une salle de bain. Étant un chef d’État, il a surement de grands contacts qu’il pourrait essayer d’appeler. C’est pour cela qu’on lui a pris tous ses téléphones. Il ne regarde même plus la télévision. Le journaliste français François Soudan a affirmé ce lundi 13 septembre 2021 dans son article publié sur “Jeune Afrique” que le président Condé s’irrite fortement lorsqu’il voit la tête du lieutenant-colonel Doumbouya à la télévision. On lui a donc arraché la seule télé qu’il avait. Il n’a pas de radio. Au final, il ne dispose d’aucun appareil pouvait lui fournir des informations.

Quand on regarde de près la situation du président Alpha Condé, on se dit que l’Afrique regresse à cause de ces coups d’État qui montrent les problèmes politiques de nos pays. La Guinée était dans une crise latente depuis deux ans mais tout semblait aller pour le mieux jusqu’au 05 septembre 2021. Le mal qui s’abat sur ce pays de l’Afrique de l’ouest est du fait de la modification de la constitution qui pouvait permettre à Alpha Condé d’être élu pour un troisième mandat.

Voir un chef d’État être réduit à la vie d’un “prisonnier” nous emmène à réfléchir sur la bonne gouvernance en Afrique. On se dit que la limitation des mandats présidentiels est une chose qui doit être strictement appliquée comme aux USA. Chaque fois qu’il y aura une envie de modifier les textes de loi qui régissent l’état de droit dans un pays, l’opposition politique se soulèvera et avec elle, le peuple qui ne consent pas à cette idéeOn espère que tout va finir par se régler en Guinée.