Suite et pas fin du dossier sur les émeutes de mars 2021 suivies de l’arrestation d’Ousmane Sonko accusé de viol par Adji Sarr.

Les services de renseignements sénégalais notamment la Délégation générale au renseignement national (Drn) a transmis à la présidence de la république des notes techniques dans lesquelles l’on signale que les émeutes en mars dernier ont été largement amplifiées par une armada de 9 000 comptes Twitter probablement coordonnés sous le hashtag #FreeSenegal.  D’après l’enquête es manifestations au Sénégal ne traitaient auparavant que des sujets asiatiques ou moyen-orientaux: défense de la minorité Rohingyas en Birmanie, promotion de penseurs musulmans wahhabites, etc.””

Partager.

Commenter