L’association nationale des lutteurs sénégalais, en conférence de presse le 26 décembre, a interpellé le chef de l’Etat pour la réouverture de l’arène et la reprise des combats. Les lutteurs réclament par ailleurs un soutien financier de l’Etat.

La lutte, laissée en rade dans la reprise des activités sportives 

Une reprise des activités de certains championnats a été annoncée mais le monde de la lutte n’a pas été autorisée à reprendre les siennes. Les lutteurs, par le biais du président de leur association, Gris Bordeaux, demandent la réouverture de la saison de lutte et dénoncent une discrimination dans le partage des 1000 milliards affectés à la riposte Covid.

<<Nous sommes les seuls sportifs qui drainent des foules, il est temps que Macky Sall reconnaisse notre valeur>>

Les lutteurs sénégalais ont tenu à rappeler au chef de l’Etat que leur importance dans le monde du sport est indiscutable. <<Nous sommes les seuls sportifs qui drainent des foules, il est temps que Macky Sall reconnaisse notre valeur>> a-t-il martelé devant les journalistes.

METRODAKAR

 

 

Partager.

Commenter