Idrissa Seck: le Mitterrand du Sénégal. L’épisode de la « guerre » où policiers et gendarmes se disputent pour garder le Président François Mitterrand se rediffuse, mais d’un scénario autre. En effet, flics et gendarmes se sont lancés dans un conflit de compétences pour assurer la sécurité de l’actuel président du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE). Une situation qui a duré quelques jours durant. 

Quand la police est prise d’assaut !

Les agents de la Brigade d’intervention de la police (Bip) ont toujours assuré la sécurité de l’ex présidente du CESE, Mme Aminata Touré. La minute d’après le décret portant nomination d’Idrissa Seck à la tête du CESE, les policiers ont rejoint son domicile au Point-E pour y prendre fonction et assurer la continuité de leur mission. A leur plus grande surprise, les éléments du Groupement d’intervention de la gendarmerie (Gign) ont débarqué sur les lieux, ce pour la même mission. Une situation qui a mis les hommes de la Bip dans une position inconfortable et les a poussé à quitter les lieux pour laisser la place aux gendarmes.

Garde d’Idrissa Seck: une mission disputée 

Entre Police et Gendarmerie, qui d’entre les deux doit assurer la garde du président Idrissa Seck? Le Président de la République Macky Sall s’est-il prononcé sur la question? Quelques jours après cette épisode qui a failli virer à l’affrontement, les éléments de la Gendarmerie se sont à leur tour retirés. Ceux de la police, ont par la suite repris fonction et veillent depuis, sur la sécurité du domicile d’Idrissa Seck.

METRODAKAR 

Partager.

Commenter