“Le président Macky Sall n’a pas seulement mangé les “desserts” de ses maîtres impérialistes français. Il a aussi tout copié de la France. Même les accusations coloniales”. C’est l’avis de l’activiste, Guy Marius Sagna. D’après lui, le Sénégal dans son code pénal et pas seulement n’est qu’un perroquet et prêt à répéter de son modèle français.

La libération des prisonniers politiques…

Le secrétaire administratif du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp France dégage), Guy Marius Sagna exige encore la libération des “prisonniers politiques” encore détenus à Dakar, Diourbel et Ziguinchor. A l’en croire, en plein Ramadan, en pleine période de chaleur, nos concitoyens de Koumpentoum, de Bakel…n’ont pas d’eau. “Nous avions prévenu que Suez, la française à laquelle Macky a donné notre eau est une entreprise presque voyou. Aux côtés de nos compatriotes organisés dans l’Union pour le monde rural (Uma) nous crions depuis longtemps: “Aquatech degage!”, “FlexEau dégagé !””, rappelle-t-il.

Modèles de gestion…

Selon M. Sagna, les paysans ont été dépossédés de leur forage pour les donner à des privés qui ne sont pas des modèles de gestion. Pire, au Sénégal, ce sont ceux que les populations n’ont pas élus qui dirigent: les impérialistes, la France principalement, les multinationales, le FMI et la Banque mondiale…

Emeutes de la soif…

“Il y a eu les émeutes de l’électricité. Février et mars 2021 étaient aussi des émeutes de la faim. Nous allons vers des émeutes de la soif”, prédit l’activiste. D’après lui, pendant que les populations ont soif, ont faim, sont licenciées arbitrairement, voient leurs terres volées, leurs mers bradées, les politiciens du président Macky Sall utilisent les milliards du peuple pour organiser des meetings.

SENEGO

Partager.

Commenter