Le Président sortant Donald Trump, avait promis que le 6 janvier, le jour qui acte la victoire officielle de Joe Biden par les deux chambres du Congrès, que ce serait « wild », un terme qui signifie littéralement « sauvage ». Une promesse qui n’a pas tardé à se réaliser car, ce mercredi 6 janvier, des centaines de partisans de Donald Trump ont envahi le Congrès, le temple de la démocratie américaine, interrompant la session qui devait confirmer la victoire de Joe Biden. Dans la mêlée 4 personnes ont trouvé la mort, dont une femme abattue par la police. 

« On se souviendra du 6 janvier 2021 comme l’un des jours les plus noirs de l’histoire des Etats-Unis »

L’Amérique est encore sous le choc après l’invasion du Capitole, siège du Congrès. Des centaines de pro-Trump ont envahi hier, ce temple de la démocratie américaine, interrompant la session qui devait confirmer la victoire de Joe Biden. Une ancienne militaire de l’armée de l’air était également dans la foulée des manifestations, pour empêcher la victoire du nouveau Président élu, estimant que l’élection avait été trafiquée par les démocrates. Dans la mêlée, 4 personnes ont trouvé la mort, dont une militante pro-Trump abattue par la police.

Trump écarté du pouvoir: une décision envisagée par des membres du gouvernement

Après le « coup d’Etat » mené par ses partisans, des membres du gouvernement américain ont discuté de la possibilité d’écarter Donald Trump du pouvoir. Ils évoqueraient pour cela, selon la CNN, le 25e amendement de la Constitution américaine « dans l’intérêt de la démocratie ».

METRODAKAR 

 

Partager.

Commenter