Pour apporter la réplique au leader de Pastef qui a vertement tancé Macky Sall lors du rassemblement du mouvement M2D, Lat Diop ne pouvait pas trouver meilleure occasion de le faire que l’inauguration de la maison des femmes de Guediawaye suivie d’un financement de 280 millions.

Gonflé à bloc par la présence du Maire de la ville et celle de la commune de Golf et d’une foule immense, Lat Diop cloue au pilori le leader de Pastef. « Il faut qu’une chose soit claire. La sérénité dont nous avons fait montre lors des émeutes de début mars ne signifie que nous avons peur. Il se trouve qu’un porteur d’un collier doré aurait tort d’en découdre avec un protagoniste au collier doré ».

La mise au point faite, Lat Diop contre contre-attaque en ces termes pour répondre à Sonko: « Je ne l’ai jamais cité mais je prends sur moi la responsabilité de le faire aujourd’hui. Si Ousmane Sonko pense que lui et ses affidés peuvent déstabiliser le Sénégal, ils se trompent lourdement. Je voudrais dire, ici et maintenant, à cet homme devenu député avec le procédé du plus fort reste, que nous n’hésiterons pas, un seul instant, à faire exploser les maisons de ceux qui s’aventureront à brûler les nôtres. Je m’arroge le devoir de m’ériger en bouclier du Président Macky Sall. Celui qui prend le parti de l’attaquer me trouvera sur son chemin », martèle-t-il avec une hargne inhabituelle.

Comme pour démontrer la sincérité de son serment Lat Diop s’en prend aussi au maire de Mermoz Sacré-cœur, Barthélémy Dias, qui selon lui passe pour être le plus farouche opposant du régime en place. « Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. C’est parceque dans sa commune les gens sont paisibles que Barthelemy Diaz se permet de bomber le torse. S’il venait à Guediawaye, il ne verrait que du feu car son effronterie et son narcissisme seront réduits à néant ».

Après avoir promis l’enfer aux pourfendeurs de son mentor, Lat Diop adoube Aliou Sall. « En votre qualité de maire de Guediawaye, vous êtes le leader ici. Il n’y a pas guère longtemps, nous étions tous les deux dans une situation d’inactivité. Par la grâce de Dieu, je suis revenu aux affaires par la volonté de votre frère le Président Macky Sall. Mon sens de l’honneur et de la dignité m »affranchissent, de facto, de toute animosité ou rancoeur à votre égard. Mieux, mon souhait ardent est que vous demeuriez le Maire de la ville de Guediawaye ». Il n’en fallait pas plus pour que l’ambiance électrique s’intensifie pour bénir le postulat politique de Lat Diop décliné à haute et intelligible voix.

Aliou Sall à Lat Diop : « Je ne dis pas 10 ni 100. Si le Président avait seulement 5 directeurs généraux de votre trempe, il n’y aurait plus d’opposition au Sénégal ».

Au chômage depuis sa démission de la CDC, trainé dans la boue notamment par l’opposition locale et lâché par des responsables du parti présidentiel qui étaient en compagnie de Boughazelli lors de son meeting d’il y a 15 jours, Aliou Sall avait bien besoin d’un soutien exprimé sans ambages à même de le ragaillardir. Venant de celui qui passe pour être le maître de Guediawaye de par ses actions sociales de grande envergure et sa posture retorse envers l’opposition radicale, il a la particularité de tuer dans l’oeuf les velléités de contestation du leadership du maire de la ville portées notamment par Boughazelli qui a déclaré sa candidature à la ville de Guediawaye lors des prochaines élections locales.

Ayant pris la pleine mesure de pesant d’or que vaut le soutien affiché et irréversible de Lat Diop, Aliou Sall n’avait plus besoin

  de tenir un long discours. Le retour de l’ascenseur à celui qui lui a apporté la délivrance et un message d’unité auront suffi pour justifier sa présence sur les lieux. « Je n’ai plus besoin d’être directeur général ou ministre car les ambitions que de tels postes m’auraient prédisposées sont

  en voie de réalisation grâce à l’altruisme de Lat Diop. Il faut qu’on s’attèle à maintenir la dynamique unitaire qui se dessine pour baliser la voie du développement de Guediawaye. L’amour que nous vouons tous à Guediawaye donnera lieu à un choc inévitable des ambitions que nous parviendrons à dépasser par des discussions lucides et intelligentes », pense-t-il.

Rappelons qu’en plus de bénéficier d’une maison nichée dans la commune de Sahm-notaire, les femmes de Guediawaye ont, sous l’impulsion de Lat Diop, bénéficié d’un financement de 280 millions qui va incessamment passer à 500 millions. De quoi donner le tournis aux opposants à Guediawaye dont la majorité crèche à Sahm-notaire.

Senenews

Partager.

Commenter