Selon le ministre des Finances et du Budget, l’avion présidentiel nouvellement acquis a coûté la somme globale de 57.447.235.356 de Fcfa.

D’après toujours Abdoulaye Daouda Diallo, l’acquisition a été budgétisée dans les Lois de finances initiales de 2019, 2020 et 2021 alors que le dernier paiement, de 4,4 milliards de Fcfa, sera effectué en juillet prochain.

Abdoulaye Daouda Diallo a fait ces annonces à l’Assemblée nationale où il défendait le projet de loi n°07/2021 modifiant la loi n°81-52 du 10 juillet 1981 portant Code des Pensions civiles et militaires de retraite, modifiée ; et le projet de loi n°08/2021 modifiant les articles 10 et 13 de la loi n°2017-26 du 13 juillet 2017 abrogeant et remplaçant certaines dispositions de la loi n°67-42 du 30 juin 1967 portant Code des pensions militaires d’invalidité, modifiée.

Cet achat a été vivement décrié. Il est évident que Macky Sall, à l’instar de Abdoulaye Wade en son temps, ne pourra jamais convaincre ou satisfaire tout le monde avec l’achat de ce nouvel avion présidentiel. Seul Abdou Diouf y était parvenu, et cela lui avait été facile. Comme à son habitude, il n’a rien fait, se contentant de jouir de l’acquisition de son prédécesseur, le Président Léopold Sédar Senghor. Mais comme Senghor et Wade, Macky Sall ne man­que pas d’arguments pour justifier sa nouvelle acquisition.

Partager.

Commenter