La brouille entre Halima Gadji et Marodi fait toujours couler de l’encre et de la salive. Ce mardi, l’Obs a apporté de nouveaux éléments sur l’origine du clash.

A Marodi, Halima Gadji percevait un salaire de 300 000 Francs Cfa pour 8 mois de tournage. Alors que d’ordinaire, hors saison MDHM, elle pouvait facilement se faire un million par mois, renseigne l’Observateur. Ainsi, Anzul, son agence qui la représente et gère désormais son image, aurait pris langue avec Marodi pour renégocier son contrat, exiger une assurance pour pallier à tout accident lors des tournages et que son égérie soit payée par jour comme c’est la règle dans le milieu.

C’est ainsi que son salaire est donc passé du simple au triple et Anzul aurait même entrepris de réclamer des droits sur les publicités. Toutefois Halima Gadji aurait calmé le jeu et demandé à son label d’être plus souple avec Marodi, car elle tenait avant tout à prendre part à ce projet auquel, elle a cru depuis le début. Une date avait même été retenue pour l’arrivée d’Halima au Sénégal, renseigne L’Obs. Ce, jusqu’à ce que Anzul réclame l’emploi du temps de son actrice et le scénario pour mieux gérer son temps.

Ce dernier tenait également à savoir si son rôle était bien conforme à son statut d’actrice principale, histoire d’écarter toutes mauvaises surprises. Une demande à laquelle, Massamba Ndour a refusé d’accéder. En lieu et place, il leur aurait tout simplement envoyé un mail où il annonçait qu’il préférait sortir Halima de la série, tout en lui souhaitant bonne chance.

Partager.

Commenter