Il y a quelques mois, un décret offrant l’attribut de président d’honneur aux ex président du Conseil économique social et environnemental (CESE), avec un traitement alléchant, avait fait polémique. Mimi Touré, qui avait été à la tête de l’institution, a fait quelques précisions pour sa part, sur le plateau de Quartier général. 

«Depuis le 28 octobre, tout ce que je recevais de l’Etat du Sénégal a été arrêté. Tout ce que je percevais de l’Etat a été coupé. De toute façon, moi théoriquement j’ai une retraite au niveau des nations unies.

Je n’ai pas perçu d’honorariat, j’habite chez moi Dieu merci. On ne me l’a pas proposé (l’honorariat). Et si on me l’avait proposé je ne l’aurais pas pris. Et au moment venu je percevrai ma retraite des nations unies et ma petite retraite au Sénégal. C’est ainsi que je vois les choses.

Pour moi ce n’est pas utile. Car celui qui termine ses fonctions à la tête de l’institution partira avec son honneur. On est tous des dignitaires, nous n’avons pas besoin qu’on nous paye pour cela.»

 

Partager.

Commenter