Le torchon brûle entre le guide religieux El Hadj Ndiouga Dieng et les populations du quartier Zone Sonatel. Ce dernier à la tête d’une ONG qui s’active dans la construction de mosquée est depuis hier, en garde à vue au commissariat central de Mbour, sur instruction du procureur.

Selon une source de Dakaractu Mbour, cette arrestation est motivée par une plainte pour menace de mort que le guide religieux aurait proférée. El Hadj Ndiouga Dieng qui a construit la mosquée grâce à ses bailleurs, veut à chaque mois de Ramadan, imposer son propre imam pour diriger les Nafila. Une demande à laquelle les populations du quartier n’adhèrent pas. Ainsi des échanges houleux ont éclaté entre les deux parties.

Pour calmer le jeu, le commissaire central avait convoqué El Hadj Ndiouga Dieng pour le dissuader.
Au sortir du commissariat, le guide religieux embarquera les journalistes et ses fidèles sur les lieux pour une déclaration. Mais une fois sur place, les limiers vont rappliquer pour le cueillir : « Monsieur bonjour, veuillez monter ! Vous faites l’objet d’une plainte pour menace de mort », a laissé entendre gentiment le commandant du commissariat central. Depuis hier donc, El Hadj Ndiouga Dieng est en garde à vue au commissariat central.

Selon toujours des sources de Dakaractu, c’est le délégué du quartier qui aurait porté plainte contre le guide religieux.

À rappeler que cette problématique d’imamat en période de Ramadan dans ce quartier a toujours existé depuis l’implantation de la mosquée.
Affaire à suivre…

Partager.

Commenter