Ca doit faire déjà des semaines qu’un petit-fils de Sérigne Mountakha Mbacké, confondu par un malfaiteur, avait été violenté et humilié par quatre policiers. Après les conséquences de cette incidence, le lieutenant muté se prononce enfin et clarifie.

En effet, après muté à cause de l’affaire du petit-fils de Serigne Mountakha, le Lieutenant Moussa Faye parle.

Cette affaire a été alimenté la toile pour un bout de temps dans la ville de Touba ainsi que sur les réseaux sociaux. Quelques jours plus tard, des “sanctions” sont tombées, car plusieurs autorités ont été mutées.

Commissaire de Gouye Mbinde, le Lieutenant Foussa Faye, contraire à ce que les gens disent, lors de sa passation de service, a signifié de façon limpide que son départ n’est pas lié aux récents incidents passés. “Nous sommes des fonctionnaires. L’autorité n’avait demandé l’avis de personne quand elle signait mon affectation ici. Elle n’a sollicité aussi l’avis de personne d’autre en me mutant ailleurs”, laisse-t-il entendre afin de démentir les rumeurs selon lesquelles des chefs religieux avaient demandé son départ.

Et de préciser ses bons rapports avec les différentes autorités et populations de Touba : ‘je salue le soutien du commissaire Sarr. Je salue l’autorité policière. Elle avait la possibilité de m’amener ailleurs. Elle a un pouvoir discrétionnaire pour ça. Par apport à la population de Touba, je considère que j’en fais partie. Pour ce qui concerne les chefs religieux, ils ont été clairs et pleins de sympathie à mon endroit allant jusqu’à me demander de ne jamais taire mes problèmes. Ils ont été jusqu’à envoyer une délégation chez moi présenter leurs condoléances à l’occasion du décès de mon père”.

Rappel : 

Le Lieutenant Faye a été substitué par le Lieutenant El Hadj Ndiogou Mbaye.

 

Partager.

Commenter