Alioune Tine, ancien Président du Comité Sénégalais des Droits de l’Homme et fondateur d’Afrikajom Center, estime que le leader de Pastef, Ousmane Sonko, la masseuse Adji Sarr, le président de la République, Macky Sall ne sont ni des anges, ni des monstres, c’est le miroir que nous tend le Sénégal.

Urgence…

Selon Alioune Tine, l’urgence, après une crise de cette dimension, est un exercice collectif d’introspection. “Nous demander Comment on en estime arrivé à une telle déflagration politique, sociale et institutionnelle ? Quelle solution collective ? “, s’interroge-t-il”.

Confrontations…

A l’en croire, il faut éviter les chemins qui mènent vers des impasses et des confrontations politiciennes qui finissent au mieux dans des polémiques et des guerres verbales toxiques. On a de plus en plus de mal à arbitrer les confrontations parce que le système est en panne.

Partager.

Commenter