Le leader du Pastef, Ousmane Sonko, semble très tôt se projeter sur l’élection présidentielle prévue en 2024. En effet, lors d’un séminaire des cadres de son parti, tenu ce week-end, le leader du Pastef est revenu sur les préalables nécessaires à la conquête et à l’exercice du pouvoir.

« Pour sauter le pas, un pays droit créer une vision partagée, inclusive. Donc la vision elle est importante. Nous sommes les rares pays où les gens arrivent au pouvoir sans avoir de vision. C’est après être élu qu’on dit: « où est ce qu’on peut trouver un plan. Il faut payer pour qu’on nous fabrique un plan », a déclaré Sonko.

« C’est maintenant qu’il faut avoir ce plan, cette vision. Mais elle doit être une vision partagée et inclusive », ajoute-t-il.

Ce dernier poursuit : « Nous serons ouverts à toutes les expertises qui peuvent être mises à la disposition du pays, au service d’une réflexion prospective. Car en 2024, l’option, et nous sommes convaincus que c’est largement à notre portée, c’est de prendre les destinées de ce pays. Il faut être prêt avant 2024. Parce que nous avons un bon programme politique, nous avons largement le temps pour l’améliorer, l’actualiser », rapporte Dakarbuzz.

Partager.

Commenter