Après sa sortie sa sortie en faveur des étudiants, Sonko crée la polémique et attire le courroux. C’est Ibrahima Sène, leader du Parti de l’indépendance et du travail (PIT) qui l’égratigne, en indiquant que Sonko n’a pas hésité à exploiter les étudiants pour des fins politiques.

leader du Parti de l’indépendance et du travail (PIT), Ibrahima Sène descend sans complaisance Ousmane Sonko par rapport à sortie dernière listant les cinq violence que subissent les étudiants. Selon le leader du PIT, ce dernier n’a pas hésité pourtant à se rendre à l’université pour son agenda politique. “Comme l’habitude est une seconde nature, Sonko n’ a pas hésité de tenter d’exploiter à ses fins politiques, la crise qui est apparue à l’Ucad, suite à la décision du Conseil restreint qui suspend les amicales et ordonne la fermeture du campus social pour permettre son assainissement”, précise Ibrahima Sène. Pour lui, le chouchou de Pastef à justement raté sa manœuvre de récupération politique.

Le président du PIT estime que c’est pour cela qu’il est sorti pour “aboyer”. “Le voilà donc qui sort du bois pour pointer d’un doigt accusateur le gouvernement du Président Macky, en citant ‘cinq types de violence exercées sur les étudiants’, qui seraient à son actif“, déclare Ibrahima Sène.

Toujours, d’après lui, Ousmane Sonko a essayé aussi de peindre une image selon laquelle les soldats du savoir ne sont pas “auteurs“, mais “victimes” de violence afin de les haranguer dans sa lutte et ainsi que pour les radicaliser dans leur lutte contre la suppression des amicales, “qui n’est pourtant pas ce qui est visé par les décisions du Conseil restreint, et contre la fermeture temporaire du Campus social pour l’assainir”.

S’exprimant ainsi, Ibrahima Sène soutient que “cette tentative de récupération politique du mécontentement étudiant a échoué lamentablement, suite aux négociations entre les autorités universitaires et les représentants des étudiants, dont les résultats sont l’objet de ce partage”.

Et de préciser : “Vous y verrez que les étudiants ont royalement ignoré la théorie de leur “victimisation” brandie par Sonko, mais surtout, qu’ils ont accepté de collaborer pour l’assainissement du Campus social en acceptant de renoncer aux quotas qui leur étaient attribués dans la distribution des chambres. Vous verrez que désormais, c’est à travers une “plateforme numérique de codification selon le mérite” que les chambres vont être attribuées“.

Partager.

Commenter